jeudi 2 avril 2015

The Book of Ivy de Amy Engel






Bonsoir à tous!!


Bon.. il fallait s'en douter, je n'allais pas être longue à terminer ce roman vu les circonstances qui m'avaient fait arrêter ma lecture..Pour celles et ceux qui n'auraient pas suivi l'histoire, j'ai acheté ce roman sur le stand de Lumen Editions au salon du livre dimanche 22 mars et bien entendu je l'ai commencé dimanche soir. Je voulais le lire déjà avant sa sortie, depuis que Lumen Editions a commencé à en faire la pub sur FB. J'ai adoré le trailer et le synopsis et je n'avais qu'une hate, c'était le salon du livre pour pouvoir l'acheter. Ma copine Gwenlan a été moins patiente et l'a acheté le jour de sa sortie début mars et l'a adoré.
Bref lundi 23 mars, dans le train qui me ramenait chez moi après un week end de folie, je me rend compte que mon exemplaire tout neuf acheté la veille sur le stand de la maison d'edition me faisait passer de la page 159 à la page 195... comme ça, 3 chapitres en moins et une Samounette méga frustrée de ne pouvoir continuer ce roman que j'adorais déjà.

J'ai donc immédiatement envoyer un message sur FB & Twitter à la maison d'édition qui m'a gentillement demandé mon adresse pour m'envoyer un nouvel exemplaire tout beau et tout complet. Exemplaire que j'ai reçu hier. Et que j'ai dévoré.

Je vous laisse tout de suite avec la couverture (pour une fois que la VF est plus belle que le VO) et le résumé:



Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ? 
À la suite d'une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s'est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s'est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d'autrefois sont contraints de s'épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l'unité du peuple. Cette année, mon tour est venu. Je m'appelle Ivy Westfall, et je n'ai qu'une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L'objectif, c'est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu'un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu'un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu'en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l'enfance. Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera. Née pour trahir et faite pour tuer... Sera-t-elle à la hauteur ? Book of Ivy est le premier roman d'Amy Engel, à la fois suspense insoutenable, dystopie cruelle et histoire d'amour torturée.

*************************************************************************


Il y a des romans comme ça, qu'on sait d'avance qu'on va apprécier. Avant même d'en avoir tourné les pages, avant même d'en lire les premiers mots. Parfois, lorsqu'on les lis enfin, on est un peu déçu, parce qu'on en attendait beaucoup. Peut être même un peu trop... et pourtant, ça n'a pas été le cas avec The Book of Ivy. J'ai tout simplement ADORE ce bouquin.

Déjà, c'est une dystopie, et comme vous avez sans doute fini par le comprendre, j'ADORE les dystopies. Mais c'est surtout un roman très bien écrit dont on tourne les pages sans s'en rendre compte.

Le personnage d'Ivy est un  véritable régal. Une ado un peu paumée, qui réalise qu'elle est manipulée et qui se retrouve face à un choix. Obéir aveuglément à son père et à sa sœur, en dépit de ses convictions profondes ou se faire confiance et aller jusqu'au bout de ses choix.


La société dans laquelle vit Ivy est comme toujours divisées en deux catégories mais les interactions entre les deux sont quand même très présentes. Ivy, qui vit du "mauvais" coté de la société, va apprendre que rien n'est tout blanc ou tout noir, que les personnes en qui elle a toujours eu confiance n'en sont peut être pas aussi dignes. Que les méchants ne sont peut etre pas ceux qu'elle pensait.

Aux premières pages, on découvre une ado de 16 ans, effrayée et hésitante. Au fil des pages, elle prend de la puissance, de la confiance en elle, elle se découvre, ose s'écouter pour finir sur des dernières pages qui nous donnent envie de hurler "A quand la suite????"

Hélas pas pour tout de suite, vu qu'elle n'est pas encore écrite... Amy Engel a un vraiment entraînant, les chapitres s’enchaînent, l'intrigue se met en place sans accroc et évolue au même rythme qu'Ivy, nos sentiments changeant pour les différents personnages secondaires au fur et à mesure des découvertes de la jeune fille.

Maintenant, il faut que je vous parle de Bishop.  Le fils du président, le mari prédestiné d'Ivy. Celui qu'elle doit tuer.

Bishop est un personnage tout en nuances, en douceur, en compromis. Il a l'air d'être le fils parfait, le digne héritier de son père mais contrairement à Ivy, il remet beaucoup de choses en compte et ne tient pas pour acquis ce que son père lui dit; Bishop fait ce qu'il pense juste. En fonction de ses critères et non pas ce ceux qu'on lui a inculqué et c'est lui qui aide Ivy à se trouver.

C'est bien sur un personnage central du roman et il lui donne une dimension, une profondeur inattendue.

En résumé un premier tome (d'une duolgie) qui me laisse clairement sur ma faim et qui est, forcément  un coup de cœur


et qui plus est, ce roman entre dans mon challenge :



En bonus, le trailer:





2 commentaires:

  1. J'étais un peu sceptique au début, lorsque j'avais lu un extrait offert en centre culturel, mais je lis de plus en plus de bonnes critiques sur ce livre, je crois que je vais me lancer !
    Merci pour cette chronique ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, et hate d'avoir ton avis alors!!

      Supprimer

Changement de blog

Voilà, je vous en parlais depuis quelques jours et voici une page qui se tourne. Je change de blog est vous pouvez dorénavant nou...